Mali - Renforcement de la capacité des unités industrielles : Les constats du Ministre Ahmadou Abdoulaye Diallo à Ségou / Mali – Capacity building of industrial production units : Minister Ahmadou Abdoulaye Diallo’s revi26.01.2009Policies & institutions

Le Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Commerce s’est rendu à Ségou du 22 au 24 janvier. C’était dans le cadre du renforcement de la capacité des unités industrielles...... La COMATEX-SA qui été créée en 1994 par rachat de certains actifs de l’ex-COMATEX alors société d’Etat, avec un capital social de 1,5 milliard de francs CFA dont 20% sont détenus par l’Etat malien et 80% par la société chinoise COVEC, est un complexe textile intégré, transformant la fibre de coton en divers produits finis que sont les filés, le fil à tisser, les tissus imprimés, le tissu écru, le koba, entre autres.
La consommation de la fibre de coton qui était de 800 tonnes au démarrage a beaucoup évolué pour atteindre 2.200 tonnes pour fabriquer 10 millions de mètres de tissus imprimés et 450 tonnes de fil à tisser artisanal. Actuellement, la COMATEX-SA emploie 1 400 travailleurs dont 75% de jeunes avec comme masse salariale de 1,3 milliard de FCFA.... Selon le Directeur Général Adjoint M. Aliou Kané de la COMATEX-SA, le chiffre d’affaires de la société en 2008 a été seulement de 3,8 milliards de FCFA alors qu’il a atteint les 8 milliards de FCFA il y a une dizaine d’années. Et cela comme pour dire que la COMATEX-SA a des difficultés.
D'après le Directeur Général Adjoint, l’exploitation au niveau de leur société est lourdement handicapée par des facteurs exogènes tels que la concurrence déloyale, le coût élevé de l’énergie (33% des charges), l’augmentation des coûts de transports, des salaires, du prix du coton et d’autres matières consommables, toutes choses entraînant une insuffisance de compétitivité par rapport aux produits importés de Chine.
Pour lui, les immenses efforts déployés à l’interne (économies d’énergies et de matières, formation du personnel, rénovation technique, etc) n’ont pas permis un regain conséquent de compétitivité. Avant la mise à niveau de l’entreprise, puisqu’elle a été éligible au programme de restructuration et de mise à niveau des entreprises industrielles, selon le Directeur Général Adjoint, l’entreprise a impérieusement besoin d’une compétitivité relative pour assurer la continuité de ses activités.... /

Within the industrial production units capacity building framework, the Minister for Economy, Industry and Trade went to Ségou from 22nd to 24th January. The COMATEX Ltd -created in 1994 per repurchase of certain credits of the then State company ex-COMATEX, with an authorized capital of 1,5 billion FCFA of which 20% are held by the Malian State and 80% by the Chinese company COVEC, is an integrated textile structure, transforming cotton fibre into various end products which are the threads, the weaving yarn, the printed fabrics, the unbleached cloth and the koba, among many others.
The consumption of cotton fibre evolved from a 800 tons at the beginning to 2.200 tons to manufacture 10 millions of meters of printed fabrics and 450 tons of artisanal weaving yarn. COMATEX Ltd currently employs 1.400 workers including 75% of young people and has a wage bill of 1,3 billion FCFA. ...
According to COMATEX Ltd executive Officer Mr. Aliou Kané, the company turnover in 2008 was only of 3,8 billion FCFA whereas it reached 8 billion FCFA some ten years ago. This means that COMATEX Ltd is in trouble.
According to Mr Kané, the exploitation is heavily handicapped by exogenic factors such as an unfair competition, high cost of energy (33% of the total expenses), increase of transport costs and wages, increase of cotton and other consumables prices, all sort of factors involving a competitiveness reduction when compared to the imported products from China.
According to him, the huge internal efforts (energy and raw material savings, staff training, technical updates, etc.) did not contribute to a consequent renewal of competitiveness.
Still according to the executive Officer, the company imperiously needs to reach a relative competitiveness to ensure the continuity of its activities before embarking on the restructuration and levelling of industrial companies programme for which it is today eligible.

maliweb.net

« retour

Search by:

Select by:

ACP EU Cecodda AESA
AAACP Découvrez ce site